Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

ANRU 2 HAUTEVILLE

 

 

UN DÉSASTRE  : A REFAIRE ENTIÈREMENT

 

MISE À JOUR DU 09.06.2021

 

 

 

 

Cliquer sur l'image pour consulter le dossier.

 

MISE A JOUR DU 14.05.2021 : Suite à la découverte de l'entourloupe immobilière pour construire dans la parcelle classée "N" de l'Arboretum, votre vicieux et pervers journaliste d'investigation préféré a demandé au chef de projet où cela en était. Celui-ci, très démocratiquement transparent m'a donc fait parvenir le dossier ci-dessus, 537 pages. Autant dire que comme pour le dossier pourri du crématorium, tripatouillé par les mêmes, AUBRIL Bernard et son suppôt MERCIER Paul, il faut tout lire pour déceler les coups tordus, les gros arrangements avec contreparties, et les loups, qui, comme le diable, se cachent dans les détails.

Des complotistes sordides suggèrent qu'une certaine Clotilde VALTER aurait participé au montage de ce dossier en plein naufrage, du fait de ses indéniables compétences d'ENARque, d'où son silence radio assourdissant avec sa grande copine Sylvie GRANDIN en conseil municipal.

Il faut comprendre une chose, le gâteau est de 140M€, il y a du monde pour se goinfrer aux frais du contribuable, les requins de l'immobilier sont sur les dents de la mer pour dépecer la victime, et les aigrefins préparent leurs juteux détournements. Problème, les exploits passés d'un certain LECLERC Sébastien à Livarot ont laissé des traces (cf les affaires BISSON et SOPHIE S), l'individu ayant baigné dans le milieu professionnellement, y compris avec un de ses grands copains avec qui il est associé dans des SCI. D'où sa boulimie de préemptions actuelles pour tenter de sauver les meubles sans devoir tout reprendre à zéro.

Détail qui a son importance, le maire de Lisieux est aussi conseiller général et fut vice-président aux finances, a démissionné pour cause de cumul, mais préside toujours la commission des finances du département en tant que conseiller lambda. Cela a sans doute facilité les envolées lyriques qui ont plombé les finances de Livarot et de son agglo, le bébé endetté jusqu'au cou ayant ensuite été refilé à l'Agglo, au grand dam de son grand copain PLAYMOBIL dont il est le deuxième vice-président. On est vraiment en famille et on se tient par la barbichette.

Pas de bol, le Conseil Départemental est signataire de la convention, et a donc un droit de regard sur cette tambouille.

Et l'élection est en cours ce qui confère le droit légitime aux candidats de mettre leur nez dans ce bouillon de culture.

L'erreur fondamentale de conception a été de créer une "coulée verte", à la place des immeubles démolis au lieu de reconstruire sur place comme à Delaunay et Paul Doumer. C'est en partie le cas pour l'est de la zone, et pour le site de la rue des Loges, voire du tri postal (cela fait 20 ans que ça traîne !). Voilà ce qui arrive quand on se prend pour des écolos. Du coup, il a été choisi d'utiliser la manne pour construire en ville et à... Mézidon et Livarot, on a pensé aux copains. Pas de bol, le site CITROËN a été choisi pour le Multiplex, et le site "CAMP FRANC" (en fait la Cité Jardin) vient de leur claquer entre les pattes, soit disant pour des raisons d'inondation, mais en fait (à vérifier), tout bonnement à cause du règlement de la zone qui empêche toute "densification". Et pour densifier, il faut une enquête publique, qui, comme pour le déclassement de l'Arboretum avait toutes les chances de se terminer en eau de boudin.

D'ailleurs, ils avaient commencé à virer les résidents de cette cité et ne pas relouer (une bonne douzaine de maisons). 

Bref, le dossier est par terre, à la rue, il faut tout recommencer et surtout arrêter avec les débilités de coulées vertes, reconstruire sur place, c'est d'ailleurs ce que réclament les habitants et surtout les commerçants.

Il va falloir que les autres candidats aux cantonales prennent position sur ce dossier. Et s'il est possible d'utiliser les fonds pour construire ailleurs qu'à Lisieux, autant le faire dans le canton ! Ce qui obligera à causer avec les maires pour trouver des terrains, tout en restant dans les clous du SCOT, alors que le territoire a été passablement mité avec la bénédiction du très mauvais père de famille Bernard AUBRIL, responsable du départ de 5000 personnes de Lisieux. Bon, il a été récompensé par une breloque, la légion d'honneur des fidèles toutous.

 

 

 

MISE A JOUR DU 19.04.2021 : Le terrain de boules objet de toutes les convoitises des requins de l'immobilier. C'est sympa, il y a des bancs. Mais chassez moi ces gueux, profils Gilets Jaunes, place aux bobos friqués, qui auront, cerise sur le gâteau a proximité passe l'autoroute à vélos et trottinettes spéciales bobos de JBB (2.7M€ foutus par la fenêtre). J'ai fait le tour des 12 hectares et il y a en tout et pour tout... quatre bancs. On est loin des Buttes Chaumont que quand j'étais petit on faisait des barrages pour faire déborder les ruisseaux. Pas près d'en avoir d'autres bancs, car ça attire les zombies et les ZDF, ce qui fait désordre au pied des terrasses de la haute pétée.

 

 

MISE A JOUR DU 17.04.2021 : L'appétence de Sébastien LECLERC pour les opérations immobilières acrobatiques et parfois douloureuses que l'équipe des petites souris de l'ECHO JOLI a découvert progressivement sur LIVAROT (on vous en recausera c'est du lourd à plusieurs millions d'Euros). On peut même parler d'addiction, en plus c'était, avant de pantoufler aux frais du contribuable, le métier de l'individu, après avoir tiré les sonnettes pour placer des assurances à défaut d'aspirateurs.

Donc aussitôt qu'il y a de la pierre qui brille, il faudra à l'avenir gratter un peu. L'exemple scabreux de l'affaire HERON/CIRIEUX, les préemptions incongrues en cours, le soigneux camouflage au public du bilan des acquisitions et ventes immobilières au dernier conseil, l'explosif dossier du MULTIPLEX, l'annonce qu'il faut trouver des terrains, entre autres, sont là pour prouver que cela devient une obsession au château.

L'affaire qui nous occupe celle de "LA RÉSIDENCE" est née au départ d'un étonnement de citoyens fréquentant l'arboretum de voir des arbres coupés, soit disant malades, puis d'une info "téléphone Arabe" selon laquelle les boulistes qui ont un terrain de 50m le long du Bd Kennedy seraient virés et déportés au jardin public, devant la médiathèque pour "faire chier" l'automobiliste, et paraît il Bd Pompidou.

Un vidéo faisandée https://www.youtube.com/watch?v=FvDAi1_soks , oeuvre perverse d'un petit jeune qui se gausse d'être "Monsieur HOTVIL", a été mise en ligne sur le site de la mairie. Sujet l'Arboretum, blabla bobo pastécoïde trottinette, 12 hectares 700 arbres, poumon vert, intégré dans les ravages de l'ANRU 2, coulée verte, maintien de la biodiversité. De mémoire, la parcelle est interdite de construction, car cette zone en pente est comme qui dirait sujette à des glissements de terrain (couche d'argile verte étanche qu'on retrouve en gros à mi-hauteur de toute la vallée de la Touques). Sinon, il y a belle lurette que cela aurait été urbanisé. 

C'est fugace, mais l'exécuteur des acrobaties juridiques du château, le camarade Desmonts au nom prédestiné, crache le morceau, il y aura "création d'une résidence à proximité".

Pas de chance, les documents d'urbanisme sont maintenant en ligne, c'est d'ailleurs en général de très bonne qualité, nous avons la meilleure administration du monde (sic Jean Messiha), le problème est que les chefs ne sont plus que des communicants, on le voit dans la calamiteuse gestion du Covid 19.

Le renseignement est une de mes spécialités, et avec un bon réseau d'espion.e.s on finit par tout savoir. C'est ainsi que l'Ellipse et le projet pourri dégueulasse du Crématorium ont été coulés.

Donc direction la cadastre, le PLUi, et évidemment le projet ANRU 2.

 

La parcelle est d'un seul tenant, classé N, zone naturelle, pour la diviser, sauf triche, il faut une enquête publique.

 

A une échelle plus grande apparaissent un parking et en bas le terrain de boules rectangulaire.

 

Le terrain de boules est bien visible, la densité des arbres est finalement faible.

 

 

 

Le PLUi (dispo sur le site de l'Agglo). L'Arboretum est classé N (voir ci-dessous), MAIS par un tour de passe-passe miraculeux, les deux zones UC empiètent dessus. Il va donc falloir retrouver dans les archives quel est le magouilleur de première qui a trafiqué le PLU ou le POS Lisieux  d'origine et l'a d'ailleurs retranscrit dans les plans de l'ANRU HOTVIL. C'est sur la zone UC en bas que la "RESIDENCE" serait édifiée, probablement privée pour "riches", subventionnée par la corne d'abondance de l'ANRU, avec superbe vue depuis des terrasses et pourquoi pas une piscine pendant qu'on y est. Seulement pour la vue et refourguer le bébé, faut couper les arbres "malades". Vu les "couilles en or" qu'il y a à se faire, il y a du monde sur ce coup, peut être même un copain à Sébastien LECLERC, agent immobilier à LIVAROT, mouillé jusqu'au cou dans l'affaire BISSON, avec qui il est associé dans des SCI si on en croit la déclaration d'intérêts à la HATVP de "Pireque".

On note au passage que le Sébastien LECLERC a été président et administrateur de sociétés d'HLM, dont certaines n'auraient pas fait que des bonnes affaires, c'est une addiction on vous dit.

 

 

 

 

 

On retrouve dans le dossier de l'ANRU HOTVIL les zones roses qui empiètent sur la parcelle Arboretum, rappel, qui est d'un seul tenant. Les autres zones roses sont donc très convoitées par les promoteurs privés, à surveiller.

 

 

 

Toujours dans le dossier ANRU, on parle de LLS (Logements Locatifs Sociaux), donc pas de "RÉSIDENCE". Vous avez dit comment ? Non....

Il est évident que si on remplace 20xLLS pour prolos par une résidence de plusieurs étages, avec vue superbe et arrogance, le jackpot n'est pas le même.

 

 

Pour finir la démonstration, retour sur le PLUi. Au cadastre, la parcelle est classée "N", donc pour rendre constructibles les zones UC, il faut la diviser et pour cela, il faut théoriquement une enquête publique, sauf si le préfet, la Cour des Comptes, le Tribunal Administratif et Mme le Procureur s'en foutent. Pour faire avaler la pilule au commissaire enquêteur, c'est pas gagné.

 

 

 

Lire le pdf

 

MAJ du 13.02.2020 : Le dossier a évolué au dernier conseil municipal voir : 

https://actu.fr/normandie/lisieux_14366/hauteville-lisieux-demolition-trois-tours-constat-dechec-apres-leur-rehabilitation_31390153.html 

Les sons de cloches sont très différents quand on va voir les habitants comme je l'ai fait.

J'ai habité en arrivant à Lisieux une des tours. Les habitants actuels ont des profils très variés : retraités, jeunes, chômeurs, migrants Africain et Afghans. C'est très propre, et apparemment le vivre ensemble est de mise. Comme quoi le problème, ce ne sont pas les immeubles, mais certaines familles ("cas sociaux" ou délinquants).

Il en suffit de quelques unes et l'immeuble est pourri. La meilleure prévention est donc bien de mettre les points sur les i au départ et expulser si nécessaire.

Quant aux méthodes utilisées pour les "déplacements forcés" (le mot "déportation" est trop fort), ce n'est pas très reluisant. Quelqu'un décide quelque part pour vous et vous fait trois propositions. "On" a proposé par exemple à un ménage Mézidon Livarot ou Orbec... Circulez. Evidemment, ceux qui contestent vont être les premiers à se faire expulser au loin. Non mais. 

Il faut rappeler que l'opération est financée à hauteur de 141 millions d'€, les vautours survolent le cadavre : promoteurs privés, organismes HLM dont celui présidé par le député (?), SCI diverses et variées (une marotte semble t'il du député qui grenouillait dans l'immobilier à une époque). Bref, le gâteau est généreux et pour avoir sa part il faudra faire preuve d'entregent et savoir renvoyer l'ascenseur. 

Je ne suis d'ailleurs pas le seul à être inquiet, la candidate socialiste semble dubitative, d'autant plus que la perte d'habitants (du fait de la fuite comme pour l'ANRU 1, 800 personnes en moins, deux écoles fermées) serait de l'ordre de 1500 personnes.

Il est donc grand temps de passer en mode moratoire et imaginer d'autres solutions pour reconvertir les immeubles, éviter de démolir, y compris les tours, pour reconstruire ensuite des maisonnettes inaccessibles aux habitants actuels.

 

 

MAJ du 09.01.2020 : Ce document pdf décrit le désastre en cours à HAUTEVILLE. Il est très élaboré et date d'Octobre 2018, pratiquement certain que pas grand monde dans le quartier n'y a participé. Il n'est pas accessible sur la page LISIEUX 2025 de la mairie où ne figurent que les élucubrations et enfumages habituels.

Cela a donc été en fait concocté en petit comité entre quelques élus et le cabinet d'étude. La population a ensuite été mise devant le fait accompli avec des réunions simulacres de concertation comme d'habitude. Vu les immeubles démolis et la nature des reconstructions, les familles modestes sont bel et bien victimes et pratiquement chassées comme dans les quartiers nord.

L'urgence est bien de stopper autant que faire ce peut ce projet démentiel, et trouver des solutions pour réutiliser au mieux les bâtiments, en confiant l'étude du dossier à un chef de projet qui tienne la route. Les idées ne manquent pas : maison des associations, pépinières d'entreprises (bureaux pour start up du tertiaire par exemple), bureaux de l'Agglo qui loue actuellement à prix d'or des locaux enclavés place Mitterand et Cour Matignon, résidences senior, voire EPHAD, relais "jeunes couples" et/ou "familles mono-parentales" etc...

Une des raisons de cette opération est l'insécurité et les incivilités, en particulier dans les tours, qui peuvent être résorbés par une police municipale efficace et une action sociale volontariste. Tout ce tient dans les projets de la liste RASSEMBLEMENT POUR LISIEUX.

 

MAJ du 07.11.2018 :  A l'ordre du jour du conseil municipal hier, a été voté à l'unanimité un programme de "concertation préalable" et ses modalités. Notre Scapin coiffé en brosse nous a précisé que des réunions ont déjà eu lieu avec des "habitants" triés sur le volet ? On va demander tout ça.

A partir de maintenant, ça va se compliquer, car il va falloir constituer un "conseil citoyen" avec des comptes rendus, des noms, des registres pour recueillir les avis. Ca vous rappelle pas l'enquête publique sur le crématorium, qui avait abouti à un avis négatif du commissaire enquêteur vu le foutage de gueule ,

Au passage, on apprend que bande de nazes vont coller le brin comme ils savent si bien le faire dans les commerces et services du centre commercial n°1 avec 20 emplois de perdus dans la bagarre et des clients qui vont être accueillis à bras ouverts par Fredo cinq zéros (mais plutôt quater aux dernières nouvelles), le boss du centre Leclerc, le marchand de graillon le plus proche.

 

 

HOTVIL4.jpg (84154 octets)HOTVIL6.jpg (187142 octets)HOTVIL7.jpg (154477 octets)HOTVIL8.jpg (183895 octets)

 

MAJ du 06.11.2018 :  Ca bouge, l'ECHO JOLI a reçu ces courriers (non signés, mais les auteurs sont facilement identifiables) qui décrivent très bien les fourberies non de Scapin mais de la brosse à reluire de Nanard, Paul Mercier.

 

 

MAJ du 22.10.2018 :  Il est évident que le plan de destruction de 647 logements sociaux (dont on manque paraît il) avec d'hypothétiques reconstructions en ville cache des loups, permettant à un certain nombre d'aigrefins de s'en mettre plein les poches aux frais du contribuable. Evoqué lors de la présentation de ce véritable bombardement, la transformation du centre commercial n°1, sous la houlette de qui vous savez ? La SHEMA de ce cher Rodolphe Thomas ?

Les opérations démarrent sec avec la préemption de tout ou partie des locaux commerciaux (parcelle 10 ci-dessous).

 

 

 

 

 

 

MAJ du 22.10.2018 :  Courrier adressé à la mairie et aux conseillers d'opposition par un propriétaire de local dans le centre n°1, lieu bien connu de deal.

"La presse a annoncé la destruction des trois tours de Hauteville et la fermeture des souterrains.

Le souterrain du centre commercial n°1 appartient aux copropriétaires du 1er Centre commercial (réservé aux livraisons par les sous-sols, accès directement aux espaces de stokage et aux parkings privés).

Depuis 3 mois, les voyous s'installent quotidiennement sur le parvis du centre. Ils agressent et menacent les usagers, les employés et perturbent le fonctionnement des entreprises. Les plaintes déposées sont très graves et ont de quoi inquiéter tous les lexoviens et tous ceux qui souhaiteraient entreprendre à Lisieux (menaces de mort, vitrines vandalisées et détruites, gènes sonores insupportables, 2 roues motorisés lancés à toute allure sur le trottoir et le parking, consommation d'alcool et vente de drogue au vu et sus de tous... ).

Il existe une caméra de surveillance installée sur le trottoir dans l'angle de Spar. Toutes les agressions sont donc filmées. Malgré cela, la Municipalité laisse les voyous saper notre travail et le moral de nos employés, et inspirer la peur à tout le monde. Nos élus en charge de la gestion de notre Ville et de la sécurité de leurs concitoyens persistent à ne pas vouloir déloger ces voyous une bonne fois pour toute.

Est-ce pour déloger tous les copropriétaires vite fait ? Est-ce pour mettre en faillite nos entreprises en exercice afin de brader nos m² actifs du 1er Centre aux ambitions de pouvoir d'une poignée d'individus ? Les pertes d'emplois ici laissent-ils si indifférents Maire et Adjoints aux Maires ?

Au lieu de laisser faire ces voyous n'aurait-il pas été plus simple et plus rapide :

1) de poursuivre le rachat municipal de tous les locaux en souterrains, parkings en sous sol, et murs des entreprises en activité ?

2) de prévoir une solution temporaire de remplacement pour les entreprises pour ne pas risquer une perte d'emploi ?

3) de proposer à toutes les entreprises en activité une installation dans les nouveaux locaux du nouveau projet confidentiel de Mr Le Maire et de son bureau des Maires-adjoints ?

 

 

Cliché le Pays d'Auge

 

MAJ du 18.10.2018 :  C'est un véritable désastre, un naufrage, une conséquence directe de 18 ans de volonté farouche du roitelet et de sa brosse à reluire Mercier de détruire Lisieux. Aubril et Mercier méprisent, comme Macron, le peuple, le populo, la basse classe, qui ne vote pas pour lui, il préfère les vioques bizoutables du centre ville mais en voie d'extinction, et ses copains promoteurs immobiliers, voire ses ex-adversaires de la profession, moustachus mais un peu voyous.

Tout a été bon pour que ses nains de jardins, les maires de son canton n°1, mais aussi les autres, dont le bellâtre député de Livarot, agent immobilier à ses heures, pour accorder des permis de construite qui ont vidé les HLM et le centre ville de ses classes moyennes, mais qui étaient aussi ses électeurs potentiels. Le mitage de Firfol, Moyaux etc... est quand même flagrant.

L'échec total du vivre ensemble de Saint Daniel (de la Crouée), qui se prend dans la tronche sa lâcheté vis à vis de la pègre et des dealers, clandos, immigrés ou souchiens bien blanc-blanc, par Yves Jambu, pourtant écolo bizounours politiquement correct de gôôôche, qui balance en conseil municipal que les "professionnels de santé" se font agresser par la racaille, chouchoutée par Macron (un de ceux qu'il enlaçait à St Martin, celui qui faisait un signe Sataniste, est au gnouf pour une histoire de came ).

Les organismes HLM, qui pourtant touchent des loyers depuis 50 ans, sont incapables de réhabiliter, de transformer, d'adapter, aussi abrutis que le dirigeant de la SAGIM (les trois tours), qui pleurnichait qu'il ne pouvait pas maîtriser les untermenchen des tours, et réparer les ascenseurs, alors qu'il dégageait 4M€ de bénef. Il a fini par se suicider.

Résultat, ces incapables qui devraient démissionner toute honte bue, vont solliciter le contribuable à hauteur de 133€ (dont 23M€ pour la ville), sous la houlette de la Clotilde, devenue porte parole de l'ectoplasme PS, nettoyé en 2 ans.

Objectifs : un génocide des pauvres, une authentique déportation comme à Delaunay/Paul Doumer, démolir 647 logements sociaux, il paraît qu'on en manque, pour en reconstruire 322, du privé en ville et chez les nains de jardin.

Ce plan de destruction diabolique a été concocté par une petite bande, sans aucune concertation, comme d'habitude, car les guignols idiots utiles qui figurent pour faire joli dans un comité de pilotage fantomatique (des noms) ont été manipulés. La preuve : de peur de réactionS des futurs virés comme des malpropres, le roitelet a précisé à la gribouille aux ordres qu'ils n'auraient pas les plans qui ont été présentés en conseil municipal, c'est totalement illégal. L'Echo Joli les demande, quitte à aller les chercher façon Méluche.

Raison : ce plan machiavélique détaille les immeubles qui seront démolis, dont les trois tours (qui ont coûté 4M€ au contribuable il y a cinq ans), de peur que les habitants anticipent (comme dans les quartiers nord) et fuient vers des contrées plus accueillantes, et ça ne manque pas. Ils vont pour tenter de les retenir embaucher un(e) enfoiré(e) chargé(e), comme pour les cellules psychologiques genre Bataclan, de manipuler. ANTICIPEZ, BARREZ VOUS ! Ce sont des fous.

Nous allons perdre à la grosse 647x3 habitants, soit 2000 à 2500 personnes. Nous ne sommes plus 21000, mais 18000.

Et ces dingues, en plein échec, veulent nous faire croire que les écoles ne vont perdre que 180 élèves !

DEMISSION !