Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

 

L'AGGLO

 

 

MISE À JOUR DU 24.03.2020

 

 

 

 

LE PÔLE NE PERD PAS LE NORD

 

 

MAJ du 30.02.2019 :  C'est pas moi, c'est l'ARS. On remarque que les contrats vont être passés... après l'inauguration. A suivre.

 

 

 

 

MAJ du 28.02.2019 :  Bafouille à l'agglo. Questions vaches : Plusieurs personnes m'indiquent des informations concordantes sur la mise en place du pôle de santé.

Je constate que tous les médecins pressentis ont déjà des cabinets, ce qui n'était pas le but de la manoeuvre qui consistait sans doute à attirer de jeunes médecins pour compenser les départs à la retraite.

Je n'ai rien trouvé sur le sujet sur votre site.

Avez vous un dossier de présentation ?

Quels sont les contrats passés avec les médecins ?

Les conditions de location ?

Que devient le personnel actuel de ces médecins ?

Y a t'il embauche d'un secrétariat payé par le contribuable ?

La plupart des médecins indiquent ne plus prendre de clientèle. Sera ce le cas pour le pôle ?

Obligerez vous les médecins à prendre des clients venant d'ailleurs, ou ceux dont le médecin prend sa retraite, et ceux relevant de la CMU et l'AME ?

Sous réserve d'autres questions.

Salutations distinguées

A ANGELINI

 

MAJ du 28.02.2019 :  Les noms des toubibs : BEZARD, CANNET, SALMERONE (2 secrétaires à recaser ?), LEBARBIER, LEMASSON (1 ou 2 secrétaires à recaser), HITIER. 

MAJ du 25.02.2019 :  Les petites souris de l'Echo Joli ont l'oreille fine, et sont à l'écoute des bruissements soupçonneux. Pour soit disant palier le manque de médecin, l'Agglo a engagé massivement les sous du contribuable dans la réalisation du pôle de santé dans l'ancien garage Volvo (2.8M€). Je connais un type qui a particulièrement apprécié de se débarrasser de ce blockhaus fleurant bon la bagnole des années 60.

Prétexte, car il en faut : la pénurie de médecins, l'encombrement des urgences et patati et patata. Un gilet jaune basique peu au fait des petits arrangements entre "zélus" s'autorisait à penser qu'il s'agit de favoriser l'implantation de jeunes médecins pour remplacer les désertions en cours pour cause de retraite des vieux toubibs hypochondriaques, border limite alzheimer ou parkinsoniens (autrefois on disait yoyoter et sucrer les fraises).

Et bien non. Un médecin et deux cabinets existants vont se déplacer dans ce centre munis de tous les saints sacrements de la médecine moderne, pétasses à l'entrée, bobologie, cellules psychologiques et de dégrisement pendant qu'on y est, matériel hi-tech, réalisé aux frais du contribuable et des pauvres types comme moi qui vont rester taxés plein pot par cette ...... de Choupinet pour la CSG. Ces deux cabinets disposent de rombières pour leur secrétariat. Il se murmure que du personnel est en cours de recrutement, payé donc par l'agglo ou la ville. Si le personnel des médecins est repris et payé par le contribuable, c'est tout bénef.

Donc pas de nouveau médecin, on tape dans l'existant, or, sauf erreur, la plupart des ces charlatans surpayés par la sécu, ne prennent plus de clients. Et de source bien informée, n'ont pas l'intention de prendre de nouveaux patients, ce qui à mon sens est une hérésie, car un équipement financé par le contribuable doit au moins avoir un tantinet de déontologie humaniste. De perfides langues de vipère insinuent que c'est aussi une bonne affaire de bénéficier de tout ce tralala pour 600€ par mois, net de personnel et charges, à comparer avec celles d'un cabinet libéral traditionnel.

La pression va être intense, car le populo vote avec ses pieds et se précipite pour soigner ses cirrhoses au meilleur endroit surtout si c'est gratuit. Manquerait plus que des gauchiasses hystériques rameutent des CMU et autres AME de tout le département.

On notera que les "zélus" en ont plein la gueule pour nous bassiner avec leur réchauffement climatique, alors que les locaux encore vides sont illuminés en bleu toute la nuit.

La balle est dans le camp de Paymobil et de la rédaction unique. Y a t'il un journaliste d'investigation dans la salle ?

A suivre...

 

 

 

PLAYMOBIL REFOURGUE SES CAMPEURS

 

 

MAJ du 24.10.2019 : Gros émois dans la zone de la Galoterie et des Hauts de Glos chez les commerçants et industriels, PLAYMOBIL veut implanter un terrain de "grand passage", autrement dit une enclave de non-droit, pour les voyageurs en roulottes à deux essieux. Ces Français comme les autres, parasités par quelques clandos, ont un peu oublié les devises de la République. En effet, pourquoi ces citoyens "qui ne sont pas des mauvaises personnes" et "qui payent leurs impôts comme tout le monde", s'arrogent un régime spécial pour leur vacances, en disposant de terrains à leur convenance et gartos pendant qu'on y est. Si le gadjo fait pareil on va pas en sortir.

Vu les dégâts au Stade Dujardin évoqués en conseil municipal, le pasteur a du mal à tenir ses troupes, ça promet en pleine zone d'activités où les tentations sont nombreuses, entre autres pour la ferraille (caillebotis Diamond) et le cuivre (câblage et transfos des usines, cuivre 5000€ la tonne). C'est tout bénef, ça évite les frais de déplacement. La vidéo ? un coup de calibre 12, et le problème est réglé. Pour la patrouille les pit-bull d'origine douteuse suffisent à dissuader.

J'avais commis l'article ci-dessous à l'époque où le terrain "normal" débarrassé de ses clôtures nuitamment était quelque peu infesté. Rien de changé sous le soleil.

Vous m'aurez compris, ne pas voter pour LaREM serait une bonne initiative.

 

MAJ 12.07.2012 : J'apprécie de pouvoir me payer la fiole des nomades, qui font quand même très fort dans le doigt d'honneur aux Lois de la République, et qui ont réussi l'exploit d'être chouchoutés par les HAM de tous poils, et l'armée Mexicaine des biens pensants politiquement corrects, de l'extrême gauche aux franges flottantes de LR. Après, on tombe sur ce cher Jean Marie, et là le discours change.

Bref, tout est permis, y compris détruire systématiquement les terrains d'accueil que nous nous ruinons à réparer, et à s'installer n'importe où n'importe quand, et se foutant totalement des propriétaires victimes, des maires, du préfet et des juges.

C'est ainsi que mardi matin, un campement s'était installé en plein milieu de commerces et d'entreprises.

Poussé par la curiosité, je me suis rendu au terrain officiel des "gens du voyage", haut lieu de l'incinération des câbles électriques et autres matériels contenant du cuivre, dont parfois des transfos au pyralène, bonjour la dyoxine et les furanes, sans compter les composés fluorés.

Ils en sont les premières victimes d'ailleurs, mais la CMU va réparer tout ça, normal, ces joyeux drilles sont parfois au RSA, dixit ceux qui ont envoyé balader le roitelet lorsqu'ils ont envahit l'hippodrome avec leur camionnettes blanches Mercedes flambant neuves, il n'y a pas si longtemps (nota : au lieu des vestiaires du stade, les feuillées étaient les gradins de l'hippodrome).

J'ai bien aimé le panneau "dératisation en cours" et les deux têtes de mort, à deux pas d'un magasin populaire où des parents victimes du consumérisme viennent avec des gosses disons turbulents, sans qu'une quelconque protection des gadjé ait été mise en place (un banderolage genre "scène crime" n'eût pas été superflu).

Apparemment la première tournée "d'appâts empoisonnés" n'a pas suffit, et on a remis ça par un deuxième arrêté. Firmin doit flipper un max, imaginons un instant qu'un gosse de nomade fasse une indigestion, la 2 débarque avec Pujadas, Harlem Désir hurle, Taubira fulmine, et Normal 1er fait euh euh***, etc...

Les clichés accablants n'ont pas besoin de commentaires, si ce n'est que je n'ai pas vu de rats crevés, mais beaucoup de lapins bien vivants, ravis d'avoir enfin la paix. Le poison, vu du point de vue de l'authentique écolo que je suis, est une arme à double tranchant qui se retourne toujours contre l'empoisonneur,  car elle dégomme non seulement la cible, les rats commensaux opportunistes qui profitent des dérives en matière d'hygiène des résidents des lieux, mais aussi la faune des prédateurs carnivores (renards, petits mustélidés, rapaces). Même ce brave hérisson peut être victime de ces pratiques d'un autre âge, le problème étant qu'il est parfois au menu de barbecues improvisés.

Il n'en reste pas moins que le tas de cendres hautement toxiques devrait être nettoyé dans les règles de l'art par une entreprise spécialisée et expédié en décharge industrielle de classe 1. La facture passera dans les décisions du maire, qui du fait de cet article, est coincé, et ne va pas pouvoir faire faire ce sale boulot par les employés municipaux, ou des innocents type Bac Environnement.

***Les personnages ont changé, mais c'est toujours des marxistes bien pensants. .

 

 

 

 

 

 Ce lieu d'incinération était sité au bout du camp, au dessus de la nappe des captages de Glos. Les câbles électriques

modernes ont des gaines en plastique spéciaux, hyper toxiques quand ils brûlent.

 

 

 

BOUFFI BOUFFON

 

A L'ÉCONOMIE SOLIDAIRE

 

 

MAJ du 18.11.2017 : Lors du dernier conseil de l'Agglo, il fallait remplacer le bellâtre fossoyeur du commerce Lexovien, un de ses sbires a été élu. Mais celui-ci était délégué à l'Economie Solidaire, il fallait aussi pourvoir. Un ex-élu d'une communauté de communes dissoute, qui n'a pas laissé que des bons souvenirs, s'est présenté.

C'est à ce moment là que notre romancier d'abribus, Philou Vacher, a filé un coup de coude dans le saindoux des côtes du Bouffi Bouffon : "présente toi".

Il a fallu trois tours de scrutin à bulletins secrets (ce qu'on perd comme temps en formalités), pour élire Bouffi Bouffon, à..  l'économie solidaire;

Ma rondouillarde victime est agent immobilier, c'est comme si vous nommiez Stéphane Plazza PdG D'Emmaüs. 

En gros, ces emplâtres sur la misère du monde sont des structures bancales, qui rentrent en concurrence avec le secteur marchand aux frais des subventions payées par le contribuable solvable, blanc, hétéro sexuel classe moyennes de plus de cinquante ans. Je me sens un peu visé et objectivement délesté.

S'y glissent subrepticement des coucous aux ailes garnies de poils dans la main, des imposteurs de l'humanitaire larmoyant, toujours une bougie ou un nounours sous la main, de joyeux hâbleurs vivant aux crochets des classes moyennes crédules victimes de Bercy.

A Lisieux, c'est pas ça qui manque, dont la fameuse épicerie solidaire simulée Coup d'pouce de la rue du Moulin à Tan, qui nous coûte 41000€ par an pour un public plutôt restreint mais diversité, où grenouille la progéniture. Il va falloir un jour que votre Rouletabille qui se prend pour Nestor Burma fasse irruption. Pendant ce temps là, les Restos du Coeur doivent faire avec 17000€ alors que tous leurs membres sont des bénévoles. Si ces 41000€ leur étaient versés au lieu d'entretenir des imposteurs, cela améliorerait réellement l'ordinaire de dix fois plus de bénéficiaires.

Même dans l'humanitaire faut se méfier des beaux parleurs et des apparences, c'est dire.

 

 

LES PIEDS D'ARGILE ONT CÉDÉ :

 

 

LE ROITELET BATTU

 

 

PAR "PLAYMOBIL"

 

 

MAJ du 13.01 : Cette soirée mémorable a été suivi par un public nombreux, il paraît que "les gens" ne s'intéressent pas à la politique. Ben voyons comme dirait Zemmour. 

Notre roitelet était très agité lors de l'accueil de la populasse. Un moment une jeune femme est passée à côté de lui, lui a serré ostensiblement la main, commentaire : "j'ai évité la bizoute", un exploit effectivement. Remarque : parmi les 136 délégués, peu de femmes. Les chéries faut vous y mettre.

C'est lors des discours des deux candidats qu'on a perçu la différence : d'un côté le déchu nous a servi sa soupe insipide, quasiment un remake du blabla des voeux. Il se dit que l'auteur de ce charabia est son nouveau chef de cabinet, chapeau l'artiste, bien formaté langue de bois. Applaudissements de politesse.

De l'autre, du concret : priorité au milieu agricole, premier pourvoyeur économique de l'agglo, nouvelles technologies numériques, stratégie touristique (inexistante actuellement et paf !), projet environnemental. On sent le type qui sait où il va. Applaudissements nourris.

On passe au vote. Le dépouillement fut laborieux, on sentait les sbires-scrutateurs de Nanard préoccupés, et au retour de la scène, moue significative.

Le roitelet mord la poussière, 69 contre 65. Le camp de "PLAYMOBIL"*** espérait plus, Nanard a réussi à rattraper quelques nains de jardin par la peau des fesses. Stupeur des spadassins et des "potes à Nanard". Comment, il y a des traîtres ? Des noms !!!

Pour que le roitelet se remette de ses émotions et qu'il prenne une décision avec sa garde rapprochée, Serge Tougard demande une suspension de séance.

A ma grande stupeur, notre Grand Argentier à la barbe fleurie reste dans la salle (Jean Paul SOULBIEU). Plus vraiment en odeur de sainteté, le camarade, les ragots sur les rencontres subliminales entre lui et PLAYMOBIL ont-ils fait leur effet ? Notre Firmin des marquises va donc le flinguer sévère à la Kalach à tirer dans les coins. La route est encore longue jusqu'à la fin du mandat (il se dit d'ailleurs en ville que deux adjoints au bout du rouleau envisagent de jeter l'éponge, ça va pas arranger).

François Aubey, quant à lui, convoque aussi "les miens". Ca fait un peu petit père des peuples.

Tirant une bedaine de cent pieds de long, notre obséquieux bouffi-bouffon, courbé sous le poids du malheur, presque à quatre pattes, se dirige vers le couple Porte (Frédo Cinqzéros et son hirondelle) non loin de votre gribouilleux. Puis c'est au tour de Serge Tougard de venir faire ses révérences serviles, l'air déconfit. De telles sollicitudes rampantes vis à vis du directeur du Centre Leclerc et de la conseillère régionale Nathalie Porte, Mata Hari de la SCA NORMANDE, qui doit son poste au vaincu KO debout et Rodolphe Thomas, font dire à des observateurs avertis du microcosme, que le désastre se chiffre en millions d'Euros (en particulier à cause du transfert du dossier explosif des Hauts de Glos de LINTERCOM à l'Agglo). Je ne sais pas où en est financièrement la SHEMA, mais ça doit pas être beau à voir. La Cour des Comptes Régionale pourrait elle nous éclairer ?

Retour du vaincu, avec sa troupe en guenille, les yeux rougis. Il accepte le poste, pas d'autre candidat. On passe au vote. Elu.

Reste les 14 autres postes de vice-présidents. A noter qu'une commune de 75000 habitants a 49 conseillers municipaux, là ils sont 136. Difficile à gérer, il faut que cela se décante.

Pour pouvoir gouverner cette usine à gaz PLAYMOBIL devait avoir une majorité confortable, avec une répartition territoriale équitable.

C'était pas gagné.

Premier coup dur pour le petit bonhomme en plastique, pour le deuxième poste, match entre le bellâtre de Livarot (Sébastien Leclerc LR) et Geneviève Wassner, battue. Candidate à la 3ième VP, nouvelle gamelle, et arrêt des frais. Ca commençait à bien faire, suspension de séance, remontage de brettelles (de pantalon pour les messieurs, de sous-tifs pour les dames). Etienne Cool (maire d'Orbec) est battu par une adjointe de Mézidon 4ième VP.

Duel fratricide ensuite : JP SOULBIEU contre Isabelle REYNAUD (adjoint à Lisieux). Le "traître" l'emporte par 106 voix. Le valseur de la dame en est tout pétrifié, il ne chaloupe plus.

Ensuite notre Zinzin a senti le vent du boulet pour la 6ième VP. Cela sera t'il suffisant pour sauver la SHEMA de la débâcle ?

Puis notre Brosse à Nanard, Paul Mercier est carrément désavoué avec 52 voix contre 78. A dégager.

Au tour de notre pétulante fusée, Ariane POYNARD, qui reste sur le pas de tir après le décompte 5, 4, 3, 2, 1, Zéro, puis un Pshiit inaudible. 

Décidément, c'était la soirée de Bouffi-Bouffon, qui se prend une toise 50 à 82. Paul Mercier remet ça, nouvelle grosse baffe dans les gencives.

A minuit, l'heure du crime de lèse majesté, trois candidats pour la 13ième VP. Notre Vicomte de Lessard et le Chêne est confronté à Isabelle RAYNAUD et Patrick BEAUJAN, qui patauge dans les ordures ménagères. On peut le dire maintenant, il est évident qu'il y a eu des tractations entre François Aubey et les conseillers municipaux d'opposition de Lisieux. On peut même dire que François Aubey (socialiste) doit son élection à ces 5 élus (LR/UDI) (+Yves Jambu EELV). Une petite souris de l'ECHO JOLI était au courant, mais il y a parfois des tuyaux qui ne doivent pas être crevés trop tôt.

Là, cela a été grandiose, du billard à trois bandes. Premier tour Isabelle RAYNAUD exit. Deuxième tour Patrick BEAUJAN se prend une poubelle, et hop à l'incinérateur.

Pour Jean Pierre Lecomte, c'est l'heure de gloire, la revanche, le nirvana, la vengeance froide, lui qui s'était fait éjecter de la première liste Aubril en 2001. Gloire éternelle à lui, que son nom soit sanctifié etc... 

Le roitelet paye là l'addition de son comportement méprisant, sectaire, ses micros coupés, ses réponses évasives. C'est un mauvais chef, ça finit toujours par se payer. Il aurait du se méfier, je l'avais déjà expédié pour la première fois au second tour pour les cantonales, c'était sa première alerte.

Le désastre est consommé pour Aubril, avec seulement trois élus pour Lisieux, dont un d'opposition (une première), qui va se faire un plaisir, avec son niveau de compétence technique et juridique, de savonner la planche au roitelet pour ses dingueries, le MULTIPLEX, LISIEUX 2025 et l'accaparement de la zone des Hauts de Glos par les requins de la SCA NORMANDE. Les couteaux sont tirés au coeur de la municipalité, ça va flinguer dans tous les sens, il y a lieu d'être inquiets et vigilants, car il faut éviter que Lisieux ne subissent les conséquences de cette défaite sans précédent.

 

On a donc pas fini de rigoler.

 

***PLAYMOBIL : c'est le surnom de François AUBEY, c'est pas de moi. Il paraît que c'est à cause de sa coiffure au bol. Adopté.

 

 

 

 

LE FUTUR BATTU CANDIDAT A L'AGGLO :

 

Une nouvelle avanie

 

 

ANAPHORE A NANARD


-- Moi président (de l’Agglo), je serai un gentil papa noël.
-- Moi président, je me commanderai un vélo électrique pour visiter mon nouveau secteur.
-- Moi président, j'embrasserai trois fois plus de femmes que d'habitude. Youpi !
-- Moi président, j'essaierai de traiter à égalité la morne cambrousse et ma super ville de Lisieux.
-- Moi président, Lisieux deviendra le premier centre culturel, touristique, industriel et commercial de Normandie.
-- Moi président, il est possible que je ne baisse pas les impôts des campagnards.
-- Moi président, je travaillerai beaucoup plus que mes vice-présidents et j'augmenterai en conséquence mes modestes indemnités.
-- Moi président, je transformerai l'Avenue Victor Hugo de Lisieux en Cour des Miracles (celle du roman Notre Dame de Paris).
-- Moi président, je ferai des miracles tous les jours.
-- Moi président, j'implanterai la cambrousse sur les nombreuses friches de Lisieux. La campagne, à la ville ! N’en déplaise à Alphonse Allais.
-- Moi président, je triplerai la population de ma ville à vivre.
-- Moi président, jour et nuit, mon unique maîtresse sera Marianne. Pourquoi vous riez ? Marianne, c’est quand même notre République !
-- Moi président, je serai le meilleur pour les siècles des siècles. Vive Marianne et vive Nanard.

Il y va fort sur l'anaphore
Mon p'tit trésor que trop j'adore.

Charlilirom

 

 

MAJ 14.12 : Le lieu de la déclaration, les Orphelins Apprentis d'Auteuil, n'a pas été choisi au hasard. En effet, c'est à cet endroit qu'avait été fait la photo de la liste dont j'avais été viré avec Jean Pierre Lecomte. Bref on est au niveau tellurique du chien qui fait pipi pour marquer son territoire. Ironie du sort, et charme de la politique, le roitelet se retrouve avec nous deux comme la confiture sur les tartines ou un chewing-gum sous la semelle.

Hors donc, hier soir, en conseil avait lieu l'élection des délégués à l'Agglo, à la proportionnelle au plus fort reste. Et notre grand spécialiste des comptes d'apothicaires électoraux, son éminence le Vicomte de Lessard et Le Chêne (Jean Pierre Lecomte) a concocté un coup tordu, du travail d'artiste.

C'est compliqué, j'abrège et je peux me tromper. Comme les lambeaux de la gauche ne pouvaient avoir qu'un seul élu, il était possible de solliciter la bienveillance des petits coeurs tendres socialo-communistes mâtinés pastèque pour avoir quelques bulletins dans l'urne à bulletin secret, ce qui fait que l'autre liste d'opposition pouvait avoir 5 voix au lieu de 4, et donc les larbins de Firmin une de moins (delta 2, non négligeable).

Les calculs prenant un certain temps, on a vu les tronches s'allonger, ça faisait même carrément la gueule.

Voir la vidéo de Johnny Be Bad, c'est à la fin : https://www.facebook.com/profile.php?id=1286799253&fref=ts 

Résultat des courses 19 pour le roitelet, 5 + 1 pour l'opposition.

Quand on sait que certains "Nains de Jardin" du canton se font porter pâle, c'est très mal barré.

L'élection aura lieu de 9 janvier. Une petite souris de l'ECHO JOLI sera présente.

 

 

MAJ 12.12 : Nanard déclare sa candidature pour la présidence du magma de l'Agglo. Aubey lui a dit qu'il était sûr d'être élu, et qu'il lui proposait la vice-présidence. Orgueil surgonflé, le roitelet a refusé. Ce sera donc Jean Paul Soulbieu le vice-président. Comme par le passé, où il avait lâchement démissionné, môsieur ne se coltine pas l'opposition, il va forcément ne pas siéger.

http://www.lepaysdauge.fr/2016/12/12/video-communaute-d-agglomeration-bernard-aubril-candidat-a-la-presidence/ 

 

 

 

 

Le futur "merdier" de l'agglo. Entre les communes qui fusionnent, celles qui restent indépendantes,

celles qui se barrent de cette chienlit et celles qui fusionnent, difficile de s'y retrouver. Détail cocasse, comme

les communes de LINTERCOM n'ont pas fusionné, elles bénéficient de plus de conseillers. Le couilllonné en chef est sans nul doute le

bellâtre de Livarot, avec 7 délégués, alors qu'il aurait pu en avoir une vingtaine. Rien n'est figé d'ailleurs, du fait d'une mystérieuse loi Sido.

Mais nous avons un expert, ce cher Vicomte de Lessard et le Chêne, qui va nous expliquer (document OUEST FRANCE)