Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

LE SCANDALE DU CENTRE DE SANTÉ

 

MISE À JOUR DU 02.06.2021

 

 

 

 

Image de propagande, tout le monde il est jeune en vélo et

il n'y a pas de véhicule sur le parking. La réalité est tout autre.

 

 

MISE A JOUR DU 29.05.2021 : La pénurie de médecins ne date pas d'hier, la fiche Wikipedia est on ne peut plus parlante. Ce numerus clausus a été institué par le RPR puis l'UMP (dont LR est l'héritière) pour limiter le nombre d'étudiants en médecine suite à la libéralisation de 1968, ce qui peut se comprendre, mais sournoisement cela a permis de créer la pénurie et donc d'augmenter la valeur de revente des cabinets. Les prix ayant grimpé, les jeunes médecins se sont installés sans racheter des cabinets qu'ils ne pouvaient plus payer (le phénomène est le même pour les pharmacies). Le pillage de médecins étrangers a compensé pendant un moment, en particulier pour les hôpitaux. C'est parfaitement dégueulasse, car ces médecins cassent les salaires en France et laissent tomber les populations de leur pays d'origine qui payent un lourd tribu. Bravo.

Du coup, pour se faire mousser, les élus qui ont généré le problème, se sont lancés dans des pôles de santé (où les médecins en libéral sont hébergés pour des montants dérisoires, c'est le cas de celui de Lisieux (géré par l'Agglo) qui payent 400€ de loyer paraît il, et des centres de santé de médecins salariés. Le pôle de santé de Lisieux est un véritable scandale : les médecins proches de la retraite ont revendu leur locaux, sont hébergés quasiment gratuitement, tout confort et... n'ont pris aucun nouveau patient !!! Le tout aux frais du contribuable avec la bénédiction de François Aubey, candidat LaREM sur le canton de Mézidon. Cerise sur le gâteau, ils peuvent plus facilement revendre leur patientelle.

Du fait du coup d'épée dans l'eau du pôle de santé, la création par la ville d'un Centre de Santé municipal peut se comprendre. Il se trouve que Sébastien LECLERC avait eu le même problème à Livarot et avait créé un centre de santé dans un bâtiment industriel rénové capable d'accueillir 19 praticiens. Cela a coûté la peau des fesses à la ville ou l'Agglo de Livarot. Mais on vous en reparlera plus loin.

 

 

Soyons clairs, la première apparition de ce gouffre potentiel date du conseil municipal du 16 novembre 2020 où par délibération n°2020-113 il a été attribué une subvention au CCAS de 10000€ pour une "étude". Votée à l'unanimité, normal, il n'y avait déjà plus d'opposition, certaine même avait déjà sorti la brosse à reluire dans l'espoir comblé de se retrouver binôme aux cantonales, trahissant ses électeurs et son père putatif vaincu Bernard AUBRIL. Et puis il ne s'agissait que d'une étude peu onéreuse.

Il était précisé de demander son avis à la très rigide ARS qui s'est écrasée sur ce coup bien que lieu et locaux sont à mon sens complètement inadaptés (voir la suite).

Par une magnifique entourloupe, en conseil du 8 mars, la délibération 2021-17 indiquait que le projet avait été validé le 16 novembre, splendide mensonge, qui est significatif du profil "psy" du maire, qui met son conseil aux ordres, y compris ses "minorités" méprisables, devant le fait accompli.

Encore heureux que les règles de la comptabilité publique exigent la création d'un budget annexe, qui a été présenté au conseil du 7 avril. Etant donné qu'il n'y a pas eu d'étude, manifestement, le rapporteur, Denis FRAQUET, faisait de la natation en plein brouillard.

Le budget prévu n'est que de 460000€, pour 6,5 personnes, (plus une annoncée) alors que vu les rémunérations de médecins qui font monter les enchères grâce à la pénurie, un rapide calcul montre qu'on sera plutôt dans les 600000€ de DÉPENSES (le chiffre de 700000€ a été cité dans LE PAYS D'AUGE avec 70000€ de trou dans la caisse). Les recettes sont constituées des consultations des médecins, secteur 1. Soit 25€ la consultation. Il en faut 24000 pour équilibrer, avec 250 jours par an d'ouverture, il faut déblayer 96 personnes par jour. Une véritable usine. Alors que lorsque je leur suis tombé sur le poil vendredi, il y avait une seule personne dans la salle d'attente...

Notons que camouflé au fond du budget, une ligne de 135000€ apparaît pour le coût des travaux paraît il réalisés par les employés municipaux, mais dont le temps de travail doit en plus être comptabilisé dans le budget du centre.

Le trou va tourner au gouffre, allez, les paris sont ouverts pour 200 à 300000€ minimum.

 

 

 

Continuons donc notre investigation. J'ai une manie, je vais sur le terrain. Quelle ne fut pas ma surprise de voir des affiches dans les mairies du canton. Coup de fil : j'habite St Martin de la Lieue puis-je m'inscrire. Pas de soucis. J'ai un copain à Livarot qui n'a plus de médecin puisqu'elle a été recrutée à Lisieux. Pas de soucis non plus. Par contre si vous voulez vous inscrire, vous serez sur liste d'attente.

Plusieurs scandales : Sébastien LECLERC ruine Livarot et son Agglo en retapant luxueusement un bâtiment industriel en 2015, qui peut accueillir 19 professionnels. Je n'ai pas retrouvé le montant de l'ardoise, mais cela a dû douiller. Il recommence à Lisieux.

Il débauche un des médecins, Mme De Jaegher, c'est vraiment pas sympa. Dans le même temps il ruine le projet de Cambremer par ricochet et il n'y a plus que deux médecins à Livarot.

Comme les patients de Mme De Jaegher peuvent venir à Lisieux, ce sont eux qui se sont "précipité" pour s'inscrire, coulant un peu plus les recettes de Livarot.

Précision, le mari est conseiller municipal de la majorité, on est en famille.

Suprême scandale : les contribuables Lexoviens vont donc financer un trou dans la caisse pour soigner des gens qui n'habitent pas Lisieux, dont des Livarotais.

Franchement bravo.

 

Le lieu maintenant. Très mal choisi en plein centre ville alors que ce ne sont pas les locaux libres qui manquent en périphérie surtout à HAUTEVILLE. D'abord l'espace Victor Hugo hors covid est un lieu de circulation intense, car de nombreuses associations le fréquentent avec leurs réunions. Lorsque leurs activités vont reprendre ça va encombrer dur. Plus grave : deux flux vont se mélanger, les malades, dont des Covid, et les bien portants pas toujours de première jeunesse. Il y a lieu de se demander si l'ARS n'est pas complètement à côté de la plaque. 

Le parking est tout le temps plein, car les dingos d'écologie débile précédents, après avoir étendu le stationnement payant et supprimé 150 places dans le coin, ont obligé les riverains à céder au racket en prenant un abonnement annuel, d'où les ventouses place Boudin-Devergé.

L'accessibilité est border limite avec un ascenseur très étroit.

 

Conclusion : Sébastien LECLERC recommence comme à Livarot, il dépense, dépense, dépense. Il fait tout à la va vite, sans consulter son conseil municipal ni au moins un cabinet d'étude qui connaisse le sujet, et comme à Livarot, ça va se terminer par des déficits abyssaux. Souhaitons qu'il ne continue pas sa fuite en avant, et que les Lexoviens deviennent prioritaires dans le centre de santé qu'ils financent, c'est la moindre des choses. De toutes façons, si ça part en vrille, il sera toujours temps de déplacer le bébé, pour rendre aux associations les locaux dont ils ont besoin pour leur vie sociale.

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Et vous savez que les seuls capable d'arrêter ces délires, c'est le binôme que je forme avec Gisèle Delamare. 

 

 

MISE A JOUR DU 13.12.2020 : Nous allons donc suivre ce dossier de CENTRE DE SANTE bien mal emmanché, et malade d'avance, surtout financièrement. Ci-dessus le tableau des rémunérations des toubibs, assez cocasse, on est bien chez les soviets : il y a plusieurs catégories, alors que je pensais comme Monsieur Moyen qu'il n'y en avait qu'une seule, médecin diplômé ou charlatan. Vu la pénurie, trouver un oiseau rare à 2160,26€ n'est pas gagné, à moins de le déporter du fin fond de son désert ou d'un foutoir sans nom comme le Liban, avec abandon de poste devant l'ennemi, son peuple peut crever la gueule ouverte. Une sorte de colonialisme et de traite de blancs foncés (*) à l'envers, un peu comme le pillage des villages Africains dans le foot (rappel, centre de formation de la ligue à Lisieux sur 16 stagiaires, il n'y a que six faces de craie). 

On va donc plutôt taper dans les 4000€ par mois, 7000€ avec les charges et les faux frais, soit 28000€/mois, 336000€/an. Auquel il faut ajouter deux chéries à l'accueil, à 4000€/mois, plus un bureau des pleurs à mi-temps. Donc pour la déco, 10000€/mois, soit 120000€. Total 450000€ à la grosse. Sans compter qu'il y aura des véhicules (de petits privilégiés avec des places réservées, faut pas charrier) pour visiter les patients chez eux. Chez ces gens là, poser ses fesses dans une 107 est une disgrâce on va donc plutôt taper dans du SUV. Bref, on va aller allègrement vers un budget de 600000€ par an.

Ce qui est grave dans cette histoire, est que cette décision a été prise sans aucune étude, et sans consulter le conseil municipal. Quand on s'engage dans une telle galère, la moindre des précautions est de faire appel à un cabinet d'étude qui a déjà traité ce genre de dossier. Alors que là, on fait sa tambouille en famille avec des gens certes professionnels mais qui n'ont aucune expérience, et les surprises dans ces domaines, ça coûte cher au contribuable.

Comme je l'ai déjà dit, il n'y a même plus d'opposition au conseil municipal, les conseillers passent leur temps à se lécher les bottes et s'envoyer des bouquets de fleurs, on n'est pas encore au stade partouze mais ça viendra.

Qu'on soit bien d'accord : je suis pour le moment le seul à m'opposer à ce délire, tout en admettant qu'il y a effectivement un problème avec la médecine de ville. Mais remarquons qu'il resterait deux places au Pôle Santé du Bd Ste Anne. Recruter quatre médecins dans ces conditions est plus qu'hypothétique, d'autant plus que PLAYMOBIL vexé comme un pou, monte le même barnum à Cambremer.

(*) comme on ne peut quasiment plus prononcer le mot "noir", on dit maintenant "blanc foncé".

 

 

MISE A JOUR DU 24.04.2021 : Les centres de santé, c'est un désastre, auquel participe brillamment "PIREQUE" qui a réussi l'exploit de débaucher une grosse copine du centre de santé de LIVAROT dont le mari est conseiller municipal de sa majorité. LIVAROT se retrouve le bec dans l'eau avec deux médecins pour un centre de santé ultra-luxueux, qui peut accueillir 17 professionnels. Il va falloir rechercher combien a coûté cette opération et retrouver les copains qui s'en sont mis plein les fouilles, car vu la taille du bâtiment et sa belle rénovation, ça a dû douiller, on est dans les 1 à 2M€. Quant à Cambremer, les médecins se sont déjà barrés. C'est l'Agglo qui paye.

 

LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS

 

MISE A JOUR DU 04.12.2020 : C'est à marche forcée, sans aucune concertation, que la ville s'est engagée dans cette folie furieuse de centre de santé dans l'espace Victor Hugo, dont ce n'était pas la destination. Ca va tellement vite que cela ressemble de plus en plus à un coup de force autocratique, qui peut cacher un train de magouilles. En effet, on se souvient de l'affaire hautement suspecte du Pôle Santé cornaqué par l'agglo, où se sont retrouvés des médecins en fin de carrière qui... ne prennent pas de nouveaux clients, mais ont fait de juteuses opérations immobilières (revente de cabinets invendables) en attendant de se faire des couilles en or en négociant des patientelles qu'ils n'auraient pu refourguer autrement qu'en étant bien au chaud avec des loyers de misère dans des locaux financés par le contribuable (en attendant de combler les déficits qui ne manqueront pas d'arriver un jour). Mais mettre son nez dans ce cloaque est du ressort de la Cour des Comptes Régionale, voire du proc.

Sans attendre à ma connaissance l'accord de l'ARS, ni l'avis d'une commission de sécurité, on... recrute quatre médecins en... CDD, deux potiches et un bureau des pleurs à mi-temps. Comme me le précise un honorable correspondant, il y a eu des précédents fâcheux de jeunes femmes médecins tombant en cloques dans la foulée après la signature du contrat, qu'on ne revoit plus pendant un à deux ans du fait des avantages exorbitants en la matière dans la fonction publique. Cette disposition permet aussi de se satisfaire de médecins retraités.

A suivre.

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 13.11.2020 : Cela fait déjà deux fois que notre hirondelle se fait moucher après des questions idiotes. Là, cela portait sur l'anticipation pour les stocks de vaccins. Même s'ils mentent comme pour les masques, ils vont de toute façons te répondre qu'ils ont tout prévu. CQFD. Autant s'abstenir. D'ailleurs cette histoire de vaccin Pfizer, c'est pas gagné, le patron de la boîte ayant revendu ses actions après avoir fait le buzz pour faire monter le cours des actions. Méfiance !

 

MISE A JOUR DU 09.11.2020 : Les articles alarmistes sur la situation soit disant désespérée de notre hôpital se succèdent dans la presse, on en fait des tonnes pour foutre la trouille aux vieux, et au passage réclamer des sous, encore des sous. Ca a commencé avec les "rassemblement familiaux" des "parigots" début octobre, qui ont amorcé la pompe dans notre vert bocage. Lesquels n'ont rien trouvé de mieux que de rendre visite aux grabataires des EHPAD, avec une bonne soixantaine de cas, dont bon nombre se sont retrouvés aux urgences. On me cite un mariage récent à Honfleur, c'était six à la mairie, mais à la teuf ils étaient 100, dont un petit paquet arrivés à l'horizontale dans notre radieuse cité. Il y a un moment où c'est bien fait pour ta gueule.

Pas de panique, car le remplissage actuel des lits covid vient des erreurs ci-dessus et manifestement l'épidémie est en train de se tasser, tout bêtement parce que c'est toujours comme cela que cela se passe, sic Raoult. De plus, comme tous les parasites, le virus a déjà bien entamé sont stock de victimes potentielles. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut faire n'importe quoi.

Côté syndicats, ça pleure la misère comme d'hab, recruter est impossible car depuis la création des monstres marxistes que sont les ARS, les vocations sont à la rue, normal, on a beau être humaniste, envisager une carrière dans de tels foutoirs n'est pas franchement motivant. D'ailleurs, beaucoup, plus trouillards qu'épuisés, ont jeté l'éponge.

Dans le commerce, ça va mal, les statistiques de fréquentation des grandes surfaces ont explosé, lors du re-confinement, avec les contaminations qui vont bien. Voir un fleuriste fermé alors qu'il y a la queue à la boulangerie d'à côté et que c'est l'émeute devant le Mac Do a de quoi agacer. Ca va se terminer par un jacquerie Poujadiste qui semble inquiéter les Grandes Oreilles.

Lâcher du lest dans les commerces de centre ville à partir du 12 ou du 16 novembre au plus tard, avec un bon réglage du nombre de personnes présentes est tout à fait possible : celui qui est le plus en danger dans un magasin c'est... le commerçant, qui ne peut pas se permettre de se glander aux frais de la sécu. Rappelons également qu'à ma connaissance, les caissières de super marchés sont passées au travers, donc les risques sont faibles.

 

 

 

MISE A JOUR DU 08.11.2020 : Cliquer sur l'image pour lire l'article. Félicitons le PAYS D'AUGE, d'avoir publié cet article de Jacques BESSIN, un coriace anti-vaccination. Se sont peut être pas rendus compte, et le système va sortir du bois. En effet, les vidéos sur le sujet de Frédéric CHAUMONT ont été censurées. D'après les recherches d'un médecin spécialiste des dépôts de brevet, Covid-19 a fait l'objet d'un brevet déposé par l'Institut Pasteur qui a participé à la construction de labo P4 de Wuhan, inauguré par toute la clique : Buzyn, Véran, le croquemort Salomon grisâtre et mal rasé etc....

Les Chinois, soit se sont fait avoir, soit ont commis une erreur de sécurité, soit on joué les apprentis sorciers. Une telle bombe va bien un jour ou l'autre leur exploser à la figure, d'où les hurlements de Véran à l'assemblée nationale. A suivre.

 

https://www.youtube.com/watch?v=hQ3lX5YdsaE 

 

MASH A L'ESPACE VICTOR HUGO ?

 

 

MISE A JOUR DU 03.11.2020 : On se souvient du film MASH mettant en scène un Mobile Army Surgical Hospital (unité chirurgicale de campagne), très trash et plutôt gore. Il semblerait envisagé que l'espace Victor Hugo soit utilisé comme antenne de front selon une source à vérifier...

Bon, pendant qu'on y est, autant monter un BMC (Bordel Militaire de Campagne).