Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

 

LES CASSEROLES DE LIVAROT

 

 

MISE À JOUR DU 21.05.2021

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 07.01.2021 : Je vais finir par m'installer marchand de parapluies à Livarot. Manifestement, vu l'épée de Damoclès de l'ouverture d'une information judiciaire, il est temps de se border pour ne pas être pris dans la tourmente, en clair Sébastien LECLERC se fait lâcher. France Domaines va avoir du mal à expliquer l'écart d'évaluation de160000€ en sept ans, belle culbute. Reste à savoir pourquoi l'achat s'est fait à 380000€ et retrouver dans quelle(s) poche(s) sont atterries les 40000€ de différence. On attend avec impatience les commentaires circonstanciés de notre cher PLAYMOBIL, et le montant des travaux de voirie effectués par l'agglo.

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 03.01.2021 : Article OUEST FRANCE. En matière de propaganda, on appelle cela un contre-feu. Tout va bien dans la bonne ville de Livarot, des décisions géniales ayant été prises les "trois dernières années du mandat" sous la houlette du beau-papa à Sébastien Leclerc obligé de lâcher le morceau pour cause de cumul. Les décisions ont elles été prises durant les repas de famille ?

Comme d'hab, on est dans le registre bobo trottinette pastécoïde : "favoriser la déambulation"... des morts vivants avant 20h, après direction le cercueil, en cassant les burnes à l'automobiliste. 

Il y a eu encore dans cette histoire une opération immobilière, celle du rachat de l'Hôtel du Vivier. On cherche et on vous tient au courant. Il ne faut pas oublier qu'il y a les élections départementales et régionales l'an prochain et que ce genre de scandale rentre en ligne de compte. Un petit audit des opérations immobilières à Livarot ne serait pas inutile.

 

 

 

MISE A JOUR DU 05.01.2021 : Les exploits immobiliers de Sébastien LECLERC à Livarot finissent par revenir à la surface. François AUBEY, le sieur Stéphane BROUARD (et son épouse) et les époux ALEXANDRE ont du souci à se faire, car au fur et à mesure que nous recevons des éléments (extraits de RC, publications légales, articles de presse), la "manoeuvre" de ce petit arrangement entre amis devient de plus en plus limpide. On notera au passage que le maire précédent de Livarot était le... beau père, qui avait hérité du trône suite à l'élection au poste de député. On est bien en famille.

Précisons que notre bellâtre a grenouillé dans l'assurance et l'immobilier jusque 2007, époque à laquelle il a embrassé la carrière d'élu. La soupe du contribuable est meilleure que trimer en écumant les campagnes.

Déjà dès le départ, il y a un schmilblick sur le prix d'achat par rapport à la valeur réelle qui serait surévalué de 100000€ selon un professionnel de l'immobilier. Quelle était au juste l'évaluation du Service des Domaines, seul garde fou face aux petits accommodements ?

Il est certain que le vendeur, la "famille" ALEXANDRE, a fait une excellente affaire à refourguer ces masures à l'agglo de Livarot, qui n'a su qu'en faire et de surcroît les a laissé se dégrader. Ceci d'autant plus que les époux ALEXANDRE avaient acheté ce bien à la municipalité de LIVAROT pour... 15244.90€ (source le PAYS D'AUGE du 22 décembre 2020). Plus value : 3800000 - 15000 = 365000€ (moins les rétro-commissions ?). Notons au passage que la nouvelle municipalité a décidé de lever l'indivisibilité des deux bâtiments, qui peuvent donc être revendus à la découpe, c'est encore plus juteux.

Vous allez voir qu'on va apprendre que le négociateur de 1992, puis de 2013 était un certain Sébastien LECLERC ou son camarade de bac à sable BROUARD.

Au passage on apprend que François AUBEY a fait prendre en charge par l'agglo la viabilisation et les réseaux, et est donc mouillé jusqu'au coup dans cette opération. Montant des travaux SVP.

Résumons : LECLERC a grenouillé dans l'immobilier à Livarot. Il est associé de BROUARD dans une SCI. BROUARD créée une SCI avec son épouse spécifiquement pour cette opération de rachat lucrative avec la bénédiction d'AUBEY et du maire de LIVAROT.

A qui profite le crime, on se gave et quelle est la répartition finale ? En tous cas, ce sont les contribuables de l'agglo qui sont marrons, et peuvent donc légitimement pleurnicher auprès de la Justice.

Cette affaire louche va t'elle intéresser notre nouvelle Procureur de la République dans son joli Tribunal tout neuf ? S'il y a ouverture d'une information, du beau linge va défiler dans son bureau.

On notera que le conseil municipal de LIVAROT comporte... 69 membres, conséquence d'un regroupement de plusieurs communes, c'est ingérable. Dont l'inénarrable Patrick BEAUJAN, suppléant de son pote Sébastien au conseil départemental, mais battu par un dissident de la tribu LECLERC. Pas un n'a bougé contre, et ils en ont même rajouté une couche en votant la levée de l'indivisibilité. Bravo les copains comme coquins.

C'est donc à un citoyen pas si lambda que ça -- Jonathan Blin -- que revient l'honneur d'avoir porté le pet au tribunal administratif, qui n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Ce citoyen ne se doutait peut être pas au départ qu'il allait donner un coup de pied dans une grosse fourmilière, et mettrait en grosses difficultés des élus et non des moindres. Renseignements pris, l'homme figurait sur la liste du #potasebatien Patrick BEAUJEAN, et connaît les méandres du tribunal administratif en tant que directeur de bureau d'études. Pas de bol, il dézingue et sa tête de liste et Sébastien LECLERC sur ce coup de billard à trois bandes, l'arroseur arrosé en quelque sorte.

Il faut quand même se rappeler que Sébastien LECLERC était encore député il y a six mois. Un député ne devrait pas faire ça.

Au fait, qu'en pense sa suppléante, cette chère Nathalie PORTE alias L'Hirondelle qui a hérité d'une place grassement rémunérée, et a eu le tort de "traiter" un de nos honorables correspondants ? Les législatives, c'est dans 16 mois. En espérant voir un jour sa déclaration de patrimoine.

Cette joyeuse petite bande n'a eu qu'un tort : nous prendre pour des ploucs du trou du cul du Sud Pays d'Auge. Quand on est patron, on sait chercher.

Du coup, il conviendra de se poser des questions sur les opérations précédentes, l'achat suspect d'un hangar en tôle pour 4.8M€, l'affaire SOPHIE H, voire des modifications de PLU arrangeantes pour transformer miraculeusement des pâtures marécageuses en friche en terrains à bâtir.

Un pour tous, tous grillés, verdict des électeurs aux cantonales. En tous cas, les époux BROUARD peuvent liquider leur SCI. Sans compter les contrôles fiscaux qui devraient suivre vu les sommes en jeu.

Clichés OUEST FRANCE ET PAYS D'AUGE